L’après COP 21 : à nous de jouer

Au lendemain de la COP 21 dressons les constats autour de la société qui nous entoure. Les hommes politiques ont fait un pas en avant avec la COP 21. Ils ont essayé de proposer des pistes d’amélioration. Mais nous le savons tous, ce ne seront pas leurs seules bonnes intentions qui réduirons les problématiques en jeu. C’est à nous, la société civile, d’agir.

Voilà tout de même un décryptage de l’accord signé lors de la COP 21. Il est proposé par le journal Politiques énergétiques financé par Total (qui fait encore preuve de Greenwashing) mais qui semble néanmoins objectif. Le plus intéressant est ici le fond, bien plus que la forme anxiogène qu’il faudra essayer d’occulter :

Au-delà de cet outil politique, Éric Singler (2015) propose un état des lieux des leviers existants à la disposition des décideurs : légifération, incitations économiques ou encore éducation et information des populations. Mais il est vrai que ces trois moyens demandent beaucoup de temps, d’argent, sans compter sur la primeur des intérêts économiques ou la pression des lobbies. Or la situation que nous vivons aujourd’hui demande davantage de réactivité et de vrais changements.

Cependant, la vidéo précédente le confirme, c’est l’après COP 21 qui sera décisif : la société publique, les évènements médiatiques, la visibilité du sujet, … Tous ces outils de communication de masse ont poursuivi la démocratisation du concept de développement durable. Qu’en est-il dans les actes ?

C’est donc à nous tous d’agir, chacun à notre niveau. Nous en termes de communication, nous pouvons trouver des solutions pour motiver les troupes et favoriser leur engagement, leurs actions en faveur d’un environnement vivable pour aujourd’hui et pour demain. Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois dans leur ouvrage Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, proposent une communication engageante où à l’aide d’actes préparatoires, nous pouvons arriver – par la manipulation – à favoriser des comportements favorables au développement durable. Ces actes préparatoires engagent les personnes ciblées dans des situations dont elles se sentent librement actrices. Elles pensent être les seules décisionnaires de leurs choix. Mais pourtant, dans l’ensemble, elles ont un comportement constant, prévisible suite aux actes préparatoires menés.

Une illustration de quelques concepts présentés dans le livre sur la chaîne Youtube de Sylvain Alende :

Une autre solution, plus « correcte » éthiquement parlant, car elle ne ressort pas de la manipulation à proprement parler, est l’utilisation des nudges. Selon Éric Singler (2015), il s’agit de « tout aspect de l’architecture de choix qui modifie le comportement des individus dans une direction prévisible sans interdire une option ou changer significativement leurs incitations économiques ». En d’autres mots, ce sont de petites interventions faciles à mettre en place et peu coûteuses. Il donne l’exemple d’empreintes de pas vertes en direction de poubelles publiques facilitant le repérage des poubelles et ainsi le passage à l’action (jeter un détritus à la poubelle et non par terre) des piétons. La réduction de déchets au sol à diminuée de 46% sur la zone étudiée.

Sans titre
Ville de Copenhague

Cette technique repose sur une découverte de l’économie comportementale. Nous ne sommes pas des êtres si irrationnels que la théorie classique le pense. Cependant, selon Daniel Kahneman, nous sommes certes irrationnels, mais prévisiblement irrationnels. Aussi vue de manière assez simpliste, nous possédons deux systèmes de pensées :

  • Le « fast thinking » en français le système 1, qui correspond aux décisions que nous prenons quotidiennement, instantanément pour économiser nous ressources attentionnelles, il nous permet de réagir vite aux situations de tous les jours, non complexes. Elles ne sont pas rationnelles – même si toujours plus ou moins prévisibles – puisqu’elles dépendent de facteurs sociaux, situationnels et personnels qui cependant peuvent été biaisés par d’autres critères.
  • Le « slow thinking » en français le système 2, cette fois ci correspond à notre penchant rationnel où « le pour » et « le contre » sont pris en compte avant de faire un choix. Ce système est plus lent, demande plus de concentration et d’efforts, c’est pourquoi il n’est généralement sollicité que sur un court terme, car il requiert davantage d’énergie que le système 1.

Voici donc une théorie de sciences cognitives réinvestie dans l’ouvrage Green nudge par Éric Singler (2015) qui vaut réellement le détour si vous désirez essayer de changer le monde grâce à des outils simples.

Mais cet auteur, à travers son ouvrage, n’est pas le seul à nous donner envie de participer au changement vers un monde plus propre. Demain le film réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion (2015) propose également de nombreuses solutions alternatives et très optimistes, pourquoi pas vers une consommation raisonnée, comme le propose également Pierre Rabhi. Un site dédié au film et aux solutions proposées est disponible en attendant d’aller le voir.

Cependant, le problème qui peut se poser aujourd’hui, avec le type d’outils présentés supra – pousser à l’action par les nudges ou par la manipulation -, est la responsabilisation des publics qui est oubliée pour favoriser l’assistanat. Mais que vaut-il mieux privilégier : la responsabilisation qui demande beaucoup de temps et d’argent ou faire (ré)agir rapidement les publics ? Les deux semblent nécessaires. L’éducation car elle est la base de tout, du libre arbitre et du juste choix des individus, mais elle demande beaucoup de temps et reste coûteuse ; et le court terme avec les outils exposés ici, qui permettent d’agir dès aujourd’hui sans perdre plus de temps, ni d’argent. Un des grands intérêts des ces outils sur le court terme favorisant le passage à l’action est l’application par toute une nation, aussi serait-il envisageable d’intégrer les nudges dans les programmes de la prochaine COP ? Dans les agendas 21 locaux ?

Laura Fabre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s